Le corail : merveille des mers

Publié par Celine LEVY le

Plante ? Minéral ? Animal ? La question s’est longtemps posée au cours de l’Histoire. Les récifs coralliens font parties des plus belles merveilles de la planète. Ces véritables microcosmes abritent 30% de la biodiversité marine. Ils ont donc une importance capitale pour la biodiversité mais également pour le climat. Ils sont pourtant aujourd’hui menacés. Rencontre avec ces êtres vivants étonnants.
 *

1. Le corail dans l'Histoire

*

© Pixabay

Au cours des siècles, toutes sortes de théories ont été émises quant à la nature du corail. Dans l’antiquité, le corail a été qualifié « d’orties de mer » par Aristote, d’autres ont parlé de plantes pétrifiées, de plantes aquatiques… Ovide parle de plante aquatique qui durcie au contact de l'air. Il justifie cette théorie à l'aide de la mythologie. Après avoir tué Méduse, Persée aurait déposé sa tête sur des algues. Ces dernières se seraient pétrifiés sous le regard de la Gorgone.
*
Après avoir été classifiés parmi les plantes, les coraux sont considérés au moyen-âge comme des « plantes-roches » dans lesquels un squelette en bois était progressivement remplacé par du calcaire. Il faut attendre la première moitié du XVIIIe siècle pour que le corail soit enfin reconnu comme un animal par la communauté scientifique de l’époque.
*

© Pixabay

Le corail rouge (Corallium rubrum) a été le plus connu dès l’antiquité. C’est lui qui aux autres types de coraux. Ils seront ensuite classifiés en différentes espèces par les scientifiques. Il existe aujourd’hui plus de 1500 espèces de coraux.
 *

2. Un animal surprenant 

*

© Pixabay

Le corail est donc un animal, mais quel drôle d’animal. On le trouve un peu partout, de 0 à 7000 m de profondeur, même au large de la Norvège. Ils abritent une faune et une végétation marine très varié. Ils sont indispensables à certains écosystèmes.
*
Les coraux sont en réalité des ensembles de polypes (les animaux) vivant en symbiose avec des algues unicellulaires (la zooxanthelle) qui mesurent entre 4 et 12 micromètres. Il y a plusieurs millions de ces algues avec un polype. Ces algues contribuent à la survie des coraux en leur apportant, grâce à la photosynthèse : de l’oxygène, du sucre, des acides gras et des acides aminées. En échange, le polype leur fourni des éléments nutritifs et un abri. Les algues couvrent ainsi une large partie des besoins nutritionnels des polypes. Le polype capte le reste de sa nourriture (le plancton) grâce à des petites tentacules.
*
Le polype construit son socle de calcaire. C’est pour cette raison qu’il a été considéré comme de la pierre. Un polype se multiplie de façon exponentielle en créant des clones. Ces ensembles forment des récifs coralliens, dont le plus connu est la grande barrière de corail au large de l’Australie. Cette dernière mesure plus de 2300 km et est visible depuis l’espace ! Ce sont les algues, les zooxanthelles, qui donnent aux récifs coralliens leurs magnifiques couleurs.
*

3. Utilisations et symbolisme 

*

© Pixabay

Le corail est exploité dès l’antiquité. Il était apparenté aux pierres précieuses. Il est, depuis ce temps, utilisé pour la confection de bijoux. La frontière est mince entre le minéral et le végétal. Il est encore exploité aujourd’hui en lithothérapie.
Dans la Chine ancienne, il est symbole de prospérité et de richesse. Les amérindiens l’utilisent comme protection contre le mauvais œil.
*

4. Un animal menacé

*

© Pixabay

Les récifs sont aujourd’hui des écosystèmes menacés par les activités humaines.  Les causes en sont multiples :
  • Mauvaises pratiques de pêche (comme par exemple la pêche à la dynamite, au cyanure, la surpêche … la liste est longue).
  • La surexploitation touristique : toucher les coraux, les arracher pour rapporter un souvenir ou les vendre ensuite aux touristes sous la forme de bijoux, l’implantation de structures touristiques à même le récif, l’ancrage des bateaux qui les arrachent…
  • L’industrialisation : eaux usées, eaux polluées, marées noires, utilisation dans des matériaux de construction comme certaines briques…
Aujourd’hui, le réchauffement climatique et donc des océans est une cause importante de blanchiment des coraux. Ces derniers meurent. Selon WWF, les 2/3 des récifs coralliens de la planète sont menacés et le quart subissent déjà des dommages irréversibles. Ils sont pourtant des atouts importants pour notre climat. Ils constituent des barrières importantes contre les cyclones et les ouragans.
 *

© Pixabay

Nous ne serions que trop vous conseiller de ne pas favoriser la surexploitation des coraux en n’achetant ni de bijou réalisé dans cette matière ni de coraux utilisés en décorations. Préférez les représentations graphiques ou les pierres approchant en couleur, comme le jaspe rouge par exemple.
Le corail. Grenier Séléné, le blog. Mettez un peu de la magie du passé dans votre intérieur. Décoration, illustrations et bijoux pour un voyage dans le temps. Bring some of the magic of the past into your interior. Decoration, illustrations and jewelry for a travel through time.
© Grenier Séléné : boucles d'oreilles Explora "Corail" en jaspe rouge. 

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés